Olivier Web Garden

Tout faire avec linux...

Accueil > Atelier > Acer One S1003 17ER > Fedora 31 sur Acer One S1003 17ER

Fedora 31 sur Acer One S1003 17ER

dimanche 5 avril 2020, par Olivier K.

Je pensais vivre le reste de mes jours avec un sentiment d’inachevé pour ce pc-hybride. Pas de possibilité de l’exploiter complètement... 20 ans et 20 jours après avoir embrassé le monde de Linux avec la Red Hat 5.2, je me retrouve en 2020 a installer à nouveau une distribution de cette firme... Comme disent mes amis complotistes, il n’y a pas de hasard....

Fedora 31 workstation

La Fedora 31 est sortie fin octobre 2019. Ce n’est pas une distribution de la famille Debian/Ubuntu mais de la famille Red Hat (Red Hat / CentOS / Fedora)

Installation réalisée le 3 avril 2020

  • Écran tactile fonctionnel tout de suite ;
  • Rotation de l’écran native ;
  • Wifi fonctionne dès l’installation ;
  • le wifi est stable ;
  • le bluetooth fonctionne après installation d’un pilote ;
  • la luminosité de l’écran se règle sans problème ;
  • la carte micro-sd est reconnue ;
  • le son fonctionne sans hack ;
  • Partie photo inopérante ;
  • dès l’installation l’écran est en mode paysage ;

Installation

Une clé de 4GB suffit à installer la Fedora. Le site indique qu’il n’y a pas besoin d’être branché sur le net pour faire l’installation via l’image complète.

Pas besoin de Cable micro-usb avec Hub port rj45

Vous pouvez utiliser le Fedora Media Writer qui s’installe même sur un autre distribution Linux.

Pas besoin de faire la manipulation avec le fichier Bootia32.efi car il est présent nativement dans la distribution. On peut donc procéder directement à l’installation quand la clé USB est prête.

Avant de continuer, si vous avez des choses à sauvegarder sur la tablette avant l’installation de Fedora, c’est le moment de le faire.

Mettre la clé USB sur la partie clavier, la partie tablette est alimentée. Allumer l’appareil et aller dans le bios (F2), choisir la clé USB pour le boot (remonter le choix avec F6 puis F10 pour valider).

Après le boot, choisir Start Fedora-Workstation-live 31

A partir de là, il faut attendre un bon moment avec une pointe d’incertitude. L’affichage sur l’écran est bizarre mais c’est normal, jusqu’à l’affichage de l’écran demandant de choisir entre tester le live ou installer sur le disque dur : choisir cette option.

Guide d’installation

Plutôt qu’un long discours, je vous renvoie sur ces pages :

J’ai opté pour le plus simple : réinstallation à la place de l’ancien système avec partitionnement automatique. Ne pas oublier de cocher "libérer espace" lors du choix du disque, cela permet d’accéder à un second onglet ou j’ai fait Tout supprimer. Si on est habitué à la famille Debian, c’est un peu déroutant.

l’installation se fait sans aucune intervention.

Quand vous cliquez sur Terminer l’installation, il faut redémarrer l’ordinateur. Ce n’est pas spécifiquement notifié mais vous pouvez retirer le média d’installation (après redémarrage, pas avant).

Là, encore un peu de patience le temps que tout redémarre et que s’affiche les instructions de fin d’installation.

Premier réglage, le wifi (Oui, ça fait bizarre... Le Graal est enfin là !) : très simple, choisir le réseau parmi ceux disponibles et entrer le mot de passe qui va bien.

Ensuite, l’identifiant et mot de passe de l’utilisateur.

Quand tout est ok, cliquer sur le bouton Commencer à utiliser Fedora

Un petit temps d’attente pour la mise en place du bureau. Quand s’affiche la fenêtre "Premier pas : manuel du bureau Gnome" alors l’opération d’installation est terminée.

Le système d’exploitation Gnome consomme 1 Go de RAM sur les 1,8 disponible d’où l’appel à la patience sur certaines opérations.

Bluetooth

Le Bluetooth ne fonctionne immédiatement pas car il manque le pilote BCM4343A0.hcd.
Sur le pc-hybrid, télécharger le pilote manquant https://github.com/LibreELEC/brcmfm...

Normalement, il arrive dans le répertoire /home/{user}/Téléchargements/
Dans un terminal, à partir de ce répertoire, copier le pilote au bon endroit :

sudo cp BCM4343A0.hcd /lib/firmware/brcm/BCM4343A0.hcd

Redémarrer le pc et c’est bon, j’ai pu apairer mon téléphone portable en bluetooth le plus simplement du monde.

Netflix

Ce n’est pas une publicité pour ce diffuseur de contenus, c’est juste que je l’utilise et je pense que la manipulation qui suit dépasse ce cadre.

Vous pouvez regarder Netflix avec votre tablette Linux avec un navigateur web (Firefox par exemple). Il faut accepter l’utilisation des DRM lors de la première connexion au site.

Mais cela ne fonctionne pas tout de suite :

Il faut installer un paquet supplémentaire sur Fedora : ffmpeg pour pouvoir décoder les vidéos Netflix (et peut être certaines vidéos sur Youtube). Ce paquet n’est pas dans les dépôts de base de Fedora, il faut faire une manipulation supplémentaire :

Un guide complet pour le faire : https://computingforgeeks.com/how-t...

En résumé, il faut ajouter un dépôt supplémentaire puis installer le paquet ffmpeg qui contient les codec video nécessaires.

Dès que c’est fait, relancer Firefox et aller sur Netflix : ça marche...

Tablette linux

Premier constat, Firefox se comporte comme sur Android : défilement au doigt, clavier virtuel pour saisir du texte. Passage en mode portrait - paysage sans aucune difficulté et de manière fluide. Ce qui n’était pas le cas dans les installations précédentes. Très confortable...

Rotation de l’écran automatique, rapide et fluide. Sans aucun hack. Il y a la possibilité de fixer le mode portrait ou paysage (et de dé-fixer au besoin), de façon très simple.

Les jeux Solitaire Aisleriot, Gnome Ma-jong ou 2048 vous feront perdre votre temps.

Lecture agréable des livres au format epub (mais pas que) avec Foliate. J’apprécie les 10 pouces de l’écran.

Enfin, communiquer avec le smartphone ou n’importe quel autre pc linux sur le réseau domestique grâce à KDEConnect.

L’ajout d’une imprimante sur le réseau local se fait également en quelques clic, il suffit d’allumer l’imprimante et de l’ajouter coté tablette.

Dessiner avec doigts sur Gimp :)

Le changement d’état, tablette en pc ou vice versa, nécessite un temps d’adaptation de l’appareil. Donc pas de panique, juste un peu de patience...

This is the end

Je tiens à remercier tout ceux qui m’ont écrit / aidé suite à la parution de cette série d’articles notamment Thierry, Alexey, Nathan et les 1-2 autres dont j’ai oublié le nom.

Depuis, je me suis lancé dans un nouveau défi : transformer un vieux pc pour jouer à des jeux vidéo des années 1980-1999...


Voir en ligne : Site officiel de Fedora