Objectif libre 01

En mars 2000, j’installais mon premier système d’exploitation libre : une Red Hat 5.2. Depuis ce jour, le plus naturellement du monde, j’utilise à chaque fois que c’est possible des logiciels libres quand je fais de l’informatique

J’ai contribué modestement à la promotion du logiciel libre à travers un site perso Les Pinguinautes.

D’abord une simple rubrique d’un premier site perso de 2001 à 2003 (Yellowspoon page ouèbe), il est devenu un site à part entière en 2003 en passant sous Spip.

En 2008, un peu lassé et très occupé dans la vie réelle (travail, famille, dodo), j’ai fermé ce site.

Huit ans plus tard, j’ouvre un nouveau site pour reprendre cette activité. J’aurai pu réinstaller le site, mettre le CMS Spip à jour en deux trois clics de souris (oui, avec Spip tout est possible...) et reprendre les publications là où elles s’étaient arrêtées mais beaucoup de choses ont changé en 8 ans : la situation du logiciel libre et les habitudes des gens ont bien évolué.

Aujourd’hui, l’informatique de base grand public, c’est le smartphone ou la tablette. Un monde où le logiciel libre peine à y être reconnu, même s’il est présent.

Comprendre le libre

Pour le commun des mortels un logiciel libre, quand il a cette notion en tête, est un logiciel gratuit et rien d’autre. Peu importe qu’il soit qualifié de logiciel libre, de logiciel open source voire même de freeware. Si c’est gratuit alors c’est bon...

En réalité, le logiciel libre respecte certains fondamentaux :

  • La liberté d’exécuter le programme, pour tous les usages.
  • La liberté d’étudier le fonctionnement du programme.
  • La liberté de redistribuer des copies.
  • La liberté d’améliorer le programme et de publier ces améliorations.
    Rien de vraiment grand public là dedans…

Pour la culture personnelle, si vous voulez aller plus loin :

Logiciel libre

Open Source Initiative

Je ne suis pas libriste, ni pro opensource. Je suis utilisateur du libre et convaincu qu’une autre informatique est possible, plus démocratique, plus décentralisée.

Je veux maîtriser mes données personnelles car j’estime que je ne suis pas qu’une marchandise et que mes données personnelles ne doivent pas servir qu’à enrichir des bases de données d’entreprises privées, très concentrées.

J’estime donc que pour moi, il est temps de reprendre le contrôle.

Échapper à l’œil de Big Brother va être complexe, car il n’y a pas que les GAFAM (Google Amazon Facebook Apple Microsoft) à ne pas trop nourrir de mes data mais également le gouvernement de mon pays et ceux de pays étrangers « amis » qui me veulent du bien car je-n’ai-rien-à-cacher…

Objectif libre

Je vais essayer de pousser la logique du libre plus le plus loin possible sans me mentir, sans angélisme.

Je vais aussi essayer de comprendre concrètement tous les phénomènes liés à mes pratiques : quand je fais un achat sur la plateforme Amazon , que ce passe-t-il en terme de données ? Vais je retourner en 1983, époque bénie où l’homme moderne lambda pouvait tout maîtriser en matière d’informatique ?

Je commence par un inventaire de ce que j’utilise aujourd’hui.

Inventaire du 20 nov. 2016

Système d’exploitation :

  • Kubuntu 16.10 : sur un pc fixe
  • Debian Jessie : sur un pc portable.
  • Raspbian : sur une Raspberry Pi2
  • Android : sur un smartphone
  • Android : sur une tablette

Même si Android est basé sur du logiciel libre (linux) : son rôle est d’abord de collecter nos données et de nous enfermer dans leur écosystème. Peut-on sortir de l’écosystème Google ?

Logithèque :

  • Firefox : navigateur internet
  • Filezilla : ftp / sftp
  • Gmail : messagerie
  • Kmail : messagerie
  • Google Maps : carthographie en ligne.
  • Messenger : messagerie instantanée.
  • LibreOffice : traitement de texte / tableur / présentation /… sur PC.
  • Writer+ sur Android pour prendre des notes.
  • Okular : lecteur de pdf (lecture / signets / annotations)
  • Skrooge : finances du ménage
  • Genview : voir les images
  • Digikam : gestion des photos
  • Krita : traitement d’images / peinture numérique (je suis au stade traitement d’images)
  • Kodi : Home Cinéma (et tv replay) sur Raspberry Pi2
  • KDEConnect : pour lier smartphone et pc.
  • Calibre : pour gérer mes Ebooks
  • Fbreader : lecture Ebooks sur Android
  • Kate : éditeur de code, scripts.
  • Kdevelop : développement informatique
    Gmail, Messenger et Maps : existe-il des remplaçants à la hauteur des services rendus ?

Réseaux sociaux :

  • Facebook : mon réseau principal actuel
  • Diaspora* : mon nouveau réseau social
  • Google+ : le réseau que j’ai failli utiliser
  • Twitter : le réseau que j’ai failli utiliser
  • Yahoo : utilisé pour ses listes d’utilisateurs depuis 2001.

FAI :

  • Régie municipale de ma ville : une box qui donne internet, la télé et le téléphone.
  • Free (compte gratuit) : pour gérer mes adresses Free après avoir quitté l’univers Freebox.
    A suivre...