Objectif libre 02

Olivier K., 10 septembre 2017

Dix mois après un premier article sur le sujet, je constate que j’ai réalisé peu d’actions pour atteindre l’objectif.

J’ai quand même réussi à changer quelques habitudes dont certaines étaient très prenantes... La route est encore longue...

Pourquoi ?

Pourquoi me priver de ces fabuleux logiciels que sont Gmail, Maps ou encore FB. Pourquoi être un vieux con qui refuse le progrès ?

Ce n’est pas lié au fait que je sois un fanatique du logiciel libre ou un réfractaire au progrès mais plutôt au fait du changement de paradigme dans l’utilisation des logiciels : l’homme connecté est devenu une marchandise comme les autres et toutes ces sociétés qui scannent, traquent, espionnent le moindre de nos bits n’a qu’un but : exploiter au mieux nos données pour augmenter leur profit. L’exploitation des données des utilisateurs est le nouvel eldorado des multinationales. Ils ne sont limités que par une chose : leur imagination et quelques lois bientôt obsolètes (on n’arrête pas le progrès).

Où est la liberté, le respect de la vie privée, le droit à l’erreur ? Tous fichés, tous présupposés coupables ?

Bientôt votre frigo ne se contentera pas d’indiquer ce qui manque pour réaliser les repas des 5 prochains jours (et en profitera pour passer commande à votre place). D’indiquer que le beurre risque d’être rance ou que vous n’avez encore rien prévu pour le dîner de samedi prochain avec vos potes (il pourra aussi vous conseiller sur la meilleure façon de les satisfaire). Il enverra également toutes vos données à une entreprises, celle qui s’occupe des frigos, qui établira votre profil en temps réel. Cette dernière s’empressera de revendre ces données en temps réel à votre compagnie d’assurances/mutuelles qui pourra augmenter vos cotisations, encore en temps réel - décidément on n’arrête pas le progrès - , si vous ne respectez pas les préconisations légales en matière de nutrition et que vous n’avez pas pris la peine de lire les petits caractères de votre contrat... Par contre, si vous êtes vertueux, je ne suis pas sûr que vos cotisations baisseront. Peut-être un bon d’achat à faire valoir sur une boutique partenaire ?

Évidemment vous pourrez contester ces mauvais traitements informatiques. Mais ce sera sans doute long, coûteux, à l’issue incertaine et pas du tout en temps réel...

Pour aller plus loin

Voir cette série d’articles commencée en 2016 qui parle d’un point de vue économique, social (voire sociétal) et politique de la transformation de la société occidentale (et mondiale) par les géants de la silicon valley : passage du marché libéral au capitalisme de surveillance.

https://framablog.org/2017/07/07/le...

Inventaire du 10 septembre 2017

j’ai affiné la liste par rapport à l’article précédent (-) :

Systèmes d’exploitation :

  • Kubuntu 17.04 : sur un pc fixe
  • Debian Stretch : sur un portable Asus (1 Go de ram).
  • OSMC : sur une Raspberry Pi2 (Remplace Raspbian)
  • Raspbian : sur une Raspberry Pi3 (couplé à un écran tactile de 10")
  • Android : sur un smartphone
  • Windows 10 : sur un pc hybride (tablette + socle clavier) : j’envisage de migrer sous Linux prochainement. D’après mes premières recherches sur internet, la migration ne sera pas simple. elle se fera donc dans quelques mois quand mon emploi du temps sera plus léger.

Logithèque :

  • Firefox : navigateur internet
  • Filezilla : ftp / sftp
  • Kmail : messagerie : remplacé par Thunderbird car Kmail n’offre pas une expérience utilisateur satisfaisante.
  • LibreOffice : traitement de texte / tableur / présentation /… sur PC.
  • Okular : lecteur de pdf (lecture / signets / annotations)
  • Skrooge : finances du ménage
  • Genview : voir les images
  • GIMP : traitements des images / photos
  • Digikam : gestion des photos
  • Krita : traitement d’images / peinture numérique : toujours sous-employé
  • Kodi : Home Cinéma (et tv replay) sur Raspberry Pi2
  • KDEConnect : pour lier smartphone et pc.
  • Calibre : pour gérer mes Ebooks
  • Kate : éditeur de code, scripts.
  • Kdevelop : développement informatique : de moins ne moins utilisé
  • Code::blocks : programmation en C : le remplaçant actuel de KDevelop

logithèque mobile

Libre ou opensource :

  • F-Droid : dépôt de logiciels libres
  • KDEConnect : pour lier smartphone et pc (super appli :))
  • Firefox bêta : navigateur internet
  • K-9 mail : gestionnaire de mail opensource
  • OsmAnd : cartographie en ligne
  • FBReader : lire des epub, pdf (avec le plugin qui va bien).

Autres

  • Google Maps : cartographie en ligne.
  • Writer+ sur Android pour prendre des notes en markdown.

Services

  • Amazon : comment faire pour se passer d’un truc aussi pratique...
  • Gmail : messagerie
  • Gravatar : lié à un seul compte de mail.

Réseaux sociaux :

  • Diaspora* : mon réseau social principal
  • Facebook : mon ancien réseau principal : j’y vais une à deux fois par mois sur mon PC - désinstallé de mon smartphone
  • Google+ : le réseau que je n’utilise plus depuis plus d’un an - il va falloir le fermer
  • Yahoo : utilisé pour ses listes d’utilisateurs depuis 2001 : je ne l’utilise plus depuis quelques mois - il va falloir le fermer

FAI :

  • Régie municipale de ma ville : une box qui donne internet, la télé et le téléphone.
  • Free (compte gratuit) : pour gérer mes adresses Free après avoir quitté Free

Actions réalisées

  • Twitter : le réseau que je n’utilise plus : compte fermé depuis un an - pas de remplaçant
  • OK Google / Cortana : ils ne passeront pas par moi :)
  • Messenger : messagerie instantanée de FB : plus du tout utilisée - pas encore de remplaçant

La consultation épisodique de FB m’a apporté de bonnes choses. Je n’avais plus ce boulet numérique à traîner. Un sentiment de liberté s’est emparé de moi. Maintenant quand je m’y connecte, je me sens libre de publier ou pas. D’y rester ou pas.

Le plus important est d’avoir désinstallé ces applications de mon smartphone car c’est devenu le cheval de Troie de nos généreux pourvoyeur de technologie gratos : une sollicitation permanente pour aller voir, liker, commenter, commander...

Objectifs pour les 6 prochains mois

  • Comment garder mes amis Facebook
  • Tester Osmand au quotidien pour voir s’il fournit une alternative satisfaisante à Google Maps.
  • Trouver un remplaçant solide à Gmail.
  • Me renseigner sur lineage os pour commencer à libérer mon smartphone.

Le premier item peut paraître curieux mais je connais tous mes amis FB dans la vraie vie. C’est pour cela qu’ils sont peu nombreux. J’ai quand même ce problème de comment garder un lien avec eux ? Diaspora n’apporte pas exactement la même chose. Va falloir se creuser la tête...

Illustration

L’image qui illustre cet article est un fond d’écran trouvé sur le site www.tux-planet.fr.

Il y en a plein d’autres...