Olivier Web Garden

Tout faire avec linux...

Accueil > Atelier > Acer One S1003 17ER > Ubuntu 17.10 sur Acer One S1003 #1 Installation

Ubuntu 17.10 sur Acer One S1003 #1 Installation

dimanche 19 novembre 2017, par Olivier K.

Installer Ubuntu sur un pc hybride, mi-pc mi-tablette.

Pour cet appareil hybride, c’était quasiment mission impossible l’année de sa sortie (2015). Deux ans plus tard, Ubuntu a suffisamment progressé pour apporter des réponses et des outils pour rendre cette opération beaucoup moins douloureuse mais encore très imparfaite...

Au départ, j’ai fait un premier test avec Kubuntu mais hélas, la dernière mouture (17.10) montre ses limites dans ce genre d’exercice contrairement à Ubuntu 17.10 qui est déjà bien équipé pour répondre à ce besoin.

Pourquoi faire ça, Windows fonctionne bien !

C’est vrai. Windows fonctionnait très bien sur cet appareil grâce à la bonne intégration du système de Microsoft faite par le constructeur ACER.

J’avais acheté cette machine pour le prix : 160 € en grande surface pour une tablette avec un clavier, un OS de pc, 2 Go de RAM, 32 Go de MMC, Wifi, Bluetooth. La qualité de la réalisation notamment l’association clavier / tablette est vraiment bien.

Au départ, je pensais garder Windows mais son utilisation faisait que j’avais grand besoin d’un Linux et compte tenu des caractéristiques techniques de la machine et du peu de place sur le disque MMC interne (carte µSD que l’on ne peut pas changer), j’ai opté pour un changement brutal plutôt qu’une virtualisation ou un double boot.

Il y a d’autres raisons plus irrationnelles comme : il est temps pour GNU/Linux d’investir de nouveaux mondes... Mais là, c’est plus personnel.

A posteriori, je choisirai un appareil non pas pour son prix, mais d’abord pour ses composants en m’assurant d’abord que mon OS préféré n’aura pas de mal à retrouver ses petits pilotes.

Est-ce une opération envisageable pour un utilisateur Lambda ?

Pas du tout.

Pour comprendre et venir à bout de cette opération, la lecture d’articles existants sur le net est bien insuffisante, il faut aller plus loin que l’application bête et méchante de recettes trouvées à droite ou à gauche. Il faut comprendre ce que l’on fait et surtout comprendre finement comment tout cela fonctionne.

C’est ce qui m’a plu et fait faire le premier pas...

Ingrédients

Pour faire la mise en place de Ubuntu sur un pc hybride, il faut :

  • un Acer One S1003 ;
  • une clé USB 4 Go (2 Go c’est trop petit) ;
  • un GNU/Linux simple à utiliser : Ubuntu 17.10
  • un adaptateur câble OTG (micro-USB et USB femelle) + un adaptateur Ethernet pour Android (usb - rj45). [1]

Un tour sur Internet

J’ai trouvé de nombreuses pages sur internet concernant cette machine et, je l’avoue, je m’attendais au pire sur l’impossibilité de faire fonctionner ce pc hybride sous Linux.

J’ai glané des infos mais comme souvent il faut expérimenter et ne pas se décourager. Il faut aussi faire preuve d’imagination dans les requêtes de recherche.

La page qui m’a le plus aidé pour démarrer :
http://www.cedric-augustin.eu/index...

Préparer la clé USB pour installer Ubuntu

Sur un pc (Linux / Mac ou Windows) faire les opérations suivantes :

Télécharger l’image ISO de Ubuntu 17.10 sur le site officiel https://www.ubuntu.com/desktop/1710/. Attention prenez bien la version 64 bits car elle gère l’UEFI ce qui n’est pas le cas pour la version 32 bits.

Oui, on peut installer Ubuntu 64 bits sur le Acer One qui est équipé d’un Windows 10 (32 bits) car c’est en réalité un matériel en 64 bits (processeur multicœurs).

Pour faire une installation de l’ISO sur la clé USB, prendre le logiciel unetbootin http://unetbootin.github.io/ ou un autre logiciel ou faire en ligne de commande.

Quand la clé est créée : la retirer en toute sécurité via l’espace de notification. Puis la rebrancher.

bootia32.efi

Une particularité du Acer utilisé est qu’il a besoin d’un boot UEFI en 32 bits. Le boot uefi de Ubuntu en 64 bits ne sera pas vu par le bios de l’hybride.

Il y a une manière simple de contourner le problème en ajoutant un fichier bootia32.efi dans le répertoire /EFI/BOOT/ de la clé USB.

On peut trouver un fichier tout fait à cette adresse : https://github.com/jfwells/linux-as...

Pour le faire vous même :

$ sudo apt-get install git bison libopts25 libselinux1-dev autogen m4 autoconf help2man libopts25-dev flex libfont-freetype-perl automake autotools-dev libfreetype6-dev texinfo
$ git clone git://git.savannah.gnu.org/grub.git
$ cd grub
$ ./autogen.sh
$ export EFI_ARCH=i386
$ ./configure --with-platform=efi --target=${EFI_ARCH} --program-prefix=""
$ make
$ cd grub-core
$ ../grub-mkimage -d . -o bootia32.efi -O i386-efi -p /boot/grub ntfs hfs appleldr boot cat efi_gop efi_uga elf fat hfsplus iso9660 linux keylayouts memdisk minicmd part_apple ext2 extcmd xfs xnu part_bsd part_gpt search search_fs_file chain btrfs loadbios loadenv lvm minix minix2 reiserfs memrw mmap msdospart scsi loopback normal configfile gzio all_video efi_gop efi_uga gfxterm gettext echo boot chain eval

Copier ce fichier bootia32.efi dans le répertoire /EFI/BOOT/ de la clé USB.

Votre distribution GNU/Linux est prête à être installé. Sans ce fichier bootia32.efi , votre clé USB serait invisible du BIOS du pc hybride.

Désormais les autres opérations se dérouleront sur le pc hybride.

Acer One S1003

Les opérations ont débuté mi-octobre 2017.

La première chose à faire est de bien charger la batterie du pc hybride car les premières opérations d’installation se feront sans être branché sur le secteur.

C’est une tablette avec un port micro-USB qui sert pour l’alimentation et le lien vers internet (via les câbles micro-USB - USB et USB - rj45).

La partie clavier amovible possède un port USB : c’est là que sera mise la clé USB de boot.

On peut bien évidemment faire l’inverse. Dans les deux cas, l’installation se fera sur la batterie de la tablette.

TRÈS IMPORTANT : ne jamais séparer la tablette du clavier durant toute l’opération d’installation. Cela m’est arrivé accidentellement durant la première installation de Kubuntu. C’est rattrapable, il faut refaire toute une l’installation et c’est une grosse galère... Sauf si vous êtes un admin Linux chevronné, ce que je ne suis pas encore.

Préparer le bios

Pour accéder au BIOS, taper F2 au démarrage du pc. Dans le bios, retirer le boot sécurisé et modifier l’ordre de boot. Attention, il faut sélectionner USB puis faire monter l’option en haut de la liste avant de sauvegarder.

Ceci étant fait, place à l’installation.

Installer Ubuntu 17.10

Le pc boote sur la clé et là, les périphériques sont bien découverts. L’écran est reconnu d’une manière un peu bizarre : l’orientation par défaut n’est pas optimale même si elle s’appelle paysage.

On laisse l’ensemble se charger.

Les bonnes nouvelles : le clavier fonctionne ainsi que l’écran tactile (du moins pour le clic gauche en appuyant avec le doigt).

Pour faire l’installation de manière optimale sans attraper un torticolis, commencer par utiliser Ubuntu en live. Aller dans les paramètres de l’écran (Périphériques=>Écrans) et choisissez l’orientation Portrait sur la gauche (n’hésitez pas à utiliser les doigts pour valider car la souris se comporte normalement pour l’écran mal orienté en mode paysage).

Quand l’écran est de nouveau dans le bon sens, double cliquer sur l’icône d’installation d’Ubuntu.

Le système d’exploitation s’installe normalement comme sur tous les PC (langue, clavier, horloge, utilisateur ...) Cocher mettre à jour depuis internet pour que l’installation se fasse automatiquement avec les paquets mis à jour.

Au redémarrage, Ubuntu indique quand retirer le média d’installation.

Ensuite, on arrive soit à l’écran de connexion, soit directement sur le bureau si on a choisi la connexion automatique d’un utilisateur.

Bureau Ubuntu 17.10 Gnome. J’ai simplement changé le fond d’écran par un autre fourni par le système d’exploitation.

Premier bilan

C’est fonctionnel. On arrive sur un bureau avec des applications qui fonctionnent. L’organisation du bureau Ubuntu est pensé pour le mode tablette.

Le gros défaut est que le wifi, le Bluetooth et probablement d’autres choses dépendent d’un pilote bcm94356z (ou 4356z) sur un port SDIO.

Le pilote est bien présent dans le répertoire /lib/firmware/brcm sous le nom de brcmfmac4356-sdio.bin mais impossible de l’activer dans le noyau (du moins dans l’état actuel de mes connaissances).

Il y a aussi un problème de contrôle de la luminosité de l’écran et la carte son (pilote rt5645) n’est pas toujours reconnu (apparemment un conflit avec un autre module son).

Se connecter au réseau sans ethernet

J’ai utilisé deux vieux dongles que j’avais acheté pour d’autres usages : un dongle Bluetooth et un dongle Wifi. Les deux fonctionnent correctement dès le branchement : j’ai associé le Bluetooth à mon smartphone pour faire du partage de réseau quand je suis en déplacement et le dongle wifi affiche les réseaux disponibles : il suffit de choisir le bon et de paramétrer comme sous Windows.

Mode tablette / mode PC

Il fonctionne. Selon l’endroit où est branché le dongle, on a internet ou pas. Quand on repose la tablette sur le socle clavier : c’est fonctionnel également.

La suite

Elle est simple : arriver à comprendre comment fonctionne les modules d’un noyau et voir si je n’ai pas un meilleur candidat dans les dépôts pour résoudre ce problème de pilote. si je ne trouve pas alors, il y a d’autres pistes à explorer jusqu’à l’utilisation de ndiswrapper pour utiliser les pilotes Acer prévus pour Windows.

J’espère m’en sortir sans cela...

Ceci étant fait, je m’attaquerai alors aux problèmes suivant :

  • gestion de l’énergie ;
  • clic droit pour la tablette ;
  • fermer facilement une application en mode tablette (pour l’instant faut viser juste la croix en haut à droite d’une fenêtre)
  • stabiliser le son ;
  • rotation automatique de l’écran ;
  • Quid des deux caméras ?
  • Lecteur de musiques ?
  • lecteur de vidéo ?

À suivre...

Pour le clic droit : c’est trouvé : un appuis long avec le doigt sur une application du dock ou dans l’explorateur de fichier. Ne fonctionne pas sur l’icône corbeille, ni dans LibreOffice Writer.

A suivre...


Voir en ligne : Acer One série 10


[1il est possible d’avoir les deux ensembles (micro-USB - rj45) mais compte tenu des problèmes rencontrés avec le wifi de la tablette, la solution deux câbles fut préférable.